Lionceau et sa mère

Quelle photo ! J’aime la force et l’évidence qui s’en dégage : nous avançons bien dans la vie quand nous pouvons ressentir cette énorme force en arrière de nous !

Nous en rappelons-nous ? Savons-nous la recontacter ? Celle qui nous insuffle l’envie d’aller en avant les yeux ronds, curieux, ouverts et pétillants ! Cette confiance que nous sommes soutenus ! « Enormément soutenus !» dirait mon cher mentor et Shaman Ya’Acov Darling Khan (Co-fondateur de la School of Movement Medicine dont je suis certifiée depuis l’été dernier).

Cette mère lionne est immense derrière son petit, on dirait une montagne, et dans son regard je perçois toutes les mères du monde rassemblées en elle qui assurent une présence phénoménale et inébranlable à ce petit. C’est clair sans elle derrière lui, il n’irait pas !…

Mais alors quand nous, nous devenons grands, qui a t-il derrière nous? Est-ce que cette force est toujours là ? Ahhh Maman es-tu là ? Nous sentons-nous toujours aussi assurés ? Plein de vie et plein de forces pour avancer? Euhhh pas vraiment… ou pas toujours en tout cas !

Mon expérience récente de femme bien ancrée dans mon corps, assez sauvage et super sensible à l’insécurité que peut me renvoyer le champ des relations humaines de mon quotidien personnel comme professionnel, m’amène à constater que…. OUI cette force est toujours là derrière moi ! Mais que j’ai un petit, voir un gros effort à fournir pour la sentir et pour pouvoir compter dessus: M’EN RAPPELER ! Non je ne suis pas toute seule pour construire ma vie, m’accomplir, assumer tous mes challenges ! Et qu’il n’y a pas que ma mère ou mon père. J’ai découvert que si ces liens sont premiers et fondamentaux dans ma vie de petit d’homme et de femme, il n’y a pas que ceux-là en fait… mais qu’il y a encore plus si je le veux bien : il y a certains de mes ancêtres à qui je vais découvrir que je suis reliée, et qui sembleraient très concernés par mon déploiement et mon bonheur sur terre, ou encore toute la fabuleuse énergie de vie et d’amour qu’ils ont du tous (ces milliers d’ancêtres avant moi) déployer pour que je sois moi, vivante, aujourd’hui… , il y a la main de mon mari, son amour, il y a cet arbre, ou cette montagne qui m’appuie et m’assure la force et le courage dont j’ai besoin. Parfois encore c’est un animal que j’ai rencontré dans mon monde intérieur, dans mon mouvement éveillé et curieux, dans une de mes méditations dansées, dans un de mes rituels du matin pour m’assurer une bonne journée, pour m’aider à accomplir un bon stage ou pour me sortir d’un mauvais moment! Mais tous ces liens ne peuvent pas vraiment œuvrer dans ma vie et me soutenir en fait si je ne me tourne pas moi vers eux. Je ne peux plus faire comme l’enfant qui juste reçoit pleinement et sans réfléchir ! Adulte ça devient un échange, un dialogue entre moi et ce qui me soutient. Adulte, cela devient un acte à part entière que de vraiment prendre le temps de reconnaître ce qui me soutient dans ma vie d’aujourd’hui, et prendre soin de ce lien. Le ré-ouvrir, y faire circuler ma conscience et ma gratitude. C’est inimaginable tout ce que ça apporte comme forces que de le faire ! Et inimaginable qu’on en est perdu l’habitude, qu’on ait oublié de se retourner vers ces forces immenses qui nous soutiennent dans la nature et dans notre environnement humain tellement on s’est habitués à recevoir et à prendre sans s’en rendre compte.

Oui sûrement que je vais devoir revisiter mon lien à ma mère, à mon père, à la terre qui m’a porté…que ça ne va pas toujours être facile et agréable. Pourtant je ne connais pas d’autres moyens plus directes et puissants pour voir plus clair dans ma vie, dans mes choix et dans mes envies, dans mes problèmes. Pour moi et peut être pour vous c’est plus facile de me relier aux forces de la nature qu’aux forces humaines. C’est beaucoup plus simple et tranquille ! Dans touts les cas c’est à travers mon corps que se passe ces re-connexions. Mon corps sait beaucoup mieux que ma tête ce qui le soutien profondément et ce dont il a besoin pour continuer d’avancer en sécurité, en confiance et en joie.

Je suis fascinée par ce que me dit mon corps quand je lui demande de me montrer ! Selon la période, et le contexte il va très clairement m’indiquer ce qui me nourrit d’énergie, ce dont j’ai besoin. Parfois un élément, l’eau, ou bien le feu.. m’arrive, parfois une zone de mon corps qui me parle dans mon mouvement..

J’ai expérimenté de le questionner pour cette nouvelle année. De quoi est-elle porteuse ? A quoi me relie-t-elle comme soutiens ?

En 2020 je sens que mon ancrage à la Terre est plus fort que jamais. C’est un lien, une racine, un mouvement dans mon ventre qui s’est installée en moi depuis quelques mois et qui me donne de plus en plus la force de lâcher tout ce qui me pèse, de lâcher l’inutile et le trop lourd. Pour commencer j’ai besoin d’oser ma tristesse, d’oser ma limite, d’oser cette vérité pas facile ni glorieuse mais pleine d’énergie ! Alors de là seulement me vient pour cette année une dynamique bien plus légère, enjouée et savoureuse. Ma ressource pour agir, face à un défi par exemple, c’est de prendre le temps de sentir ma base, le bas de mon ventre, l’envie qui est là. Puis prendre la mesure de la magnifique délicatesse qui est là entre moi et l’autre, entre moi et cet arbre… Dans la qualité de cet espace, dans cette infime délicatesse et sensualité je reconnais ce qui va me soutenir pour agir, ce que je vais humer jusque dans mon cœur avant de l’enfiler jusqu’au bout de mes doigts pour tisser de nouveaux liens avec ceux avec qui je suis profondément en relation!

Et vous comment sentez-vous 2020 ? Qu’est-ce qui vous soutient?

“Et vous, qu’est-ce qui vous soutient ?”

Par Anne Ena Bernard
Les Neuf Souffles

Co-auteure des « Cartes du Corps » et co-fondatrice des « Neuf Souffles », avec son mari, Nicolas BERNARD comme elle dédié à retrouver le lien à l’intelligence de vie en nous. Ils animent ensemble des stages visant à remettre au service de la vie nos modes compulsifs de fonctionnement, dont un en particulier intitulé « Le pouvoir transformateur du Phoenix »

Vous avez aimé ? Partagez !
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

L'auteur :

Anne-Ena Bernard

Anne-Ena et Nicolas enseignent la danse libre depuis plus de 20 ans, à Bayonne. Une thérapie et un dialogue avec son corps, pour se redécouvrir dans l’équilibre. Son

En savoir plus »

D'autres articles

Tous les articles disponibles

Avec la Solea Letter,
restons en contact

Ce projet t’inspire et tu souhaites en savoir plus sur la construction de ce village qui rêve d’un monde plus responsable, plus respectueux, plus ouvert, plus joyeux ? Abonne-toi !